Dans la catégorie...

Bases de la cuisine

Bases de la cuisine, JE CUISINE

Dans quel sens couper une orange en 2 pour la presser ? | Bases de la cuisine

dans-quel-sens-couper-une-orange-en-2-jus-orange-bases-cuisine

Bonjour à tous,

Pour couper une orange en 2 pour faire du bon jus d’orange, il faut la couper dans le sens de la largeur ! En fait en coupant dans ce sens là, on coupe les segments de l’orange (ses petits quartiers) dans le sens de leur largeur donc c’est beaucoup plus facile à presser. L’orange pourra être pressée correctement car elle collera parfaitement avec la forme du presse-agrumes qui sont designés pour ça.

Pensez aussi à bien tenir votre orange sur ses deux côtés avec vos doigts afin de bien l’immobiliser, d’avoir une bonne prise sur elle, et passez le couteau en dessous de votre paume pour pouvoir la couper en toute sécurité.

dans-quel-sens-couper-une-orange-en-2-jus-orange-bases-cuisine

Continuer de lire…

Bases de la cuisine, JE CUISINE

Comment utiliser un couteau de cuisine? | Bases de la cuisine

comment-utiliser-un-couteau-de-cuisine-bases-de-la-cuisine-10

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler du couteau de cuisine, l’outil indispensable d’un cuisinier!

(Pardonnez-moi d’avance, les photos dans l’article ont été prises durant 3 jours différents, du coup elles n’ont pas toutes la même luminosité, le même cadrage, le même style, et puis en plus je découvre les logiciels pour retoucher les photos et pour faire des vidéos haha… donc c’est un peu le bazar… un beau méli-mélo!)

Tout d’abord, est-ce que vous saviez qu’un couteau de cuisine pouvait s’utiliser à vie? Et si!!! Je connais un chef de cuisine qui utilise le même couteau depuis qu’il a commencé. C’est à dire qu’il s’est offert son premier couteau à 15 ans et aujourd’hui, à 45 ans, c’est toujours son fidèle compagnon! Pas besoin de toute une malette pour faire des merveilles, un seul très bon couteau suffit!

Continuer de lire…

Bases de la cuisine, JE CUISINE

Liste de tous les articles sur les bases de la cuisine

Bases de la cuisine, JE CUISINE

7 conseils pour être plus efficace en cuisine | Les bases de la cuisine

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je partage avec vous des petits conseils pour être plus efficaces en cuisine ! Ce sont des petits détails qui ont l’air de rien du tout, mais en fait ils font une grande différence ! On gagne du temps, on est efficace et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes! Et puis j’adore quand les gestes sont simples, fluides et efficaces!

Utilisez les ustensiles adéquats pour chaque action ! 

Pour être efficace, pensez à utiliser des ustensiles adaptés à ce que vous voulez faire, adaptés à chacune de vos actions. Vous serez plus productifs ! A chaque ustensile son action!

  • Par exemple pour mélanger et rendre homogène une préparation : utilisez un fouet (pour les textures liquides sans morceaux dedans sinon ils se coincent à l’intérieur) et pour textutes solides, épaisses, où il faut mettre un peu de force dans son geste, vous pouvez utiliser une cuillère en bois. Ca sera plus pratique et efficace que de mélanger avec une fourchette ou une petite cuillère par exemple. 🙂 Vous pouvez aussi utiliser le fouet pour rentre une texture ferme en une texture liquide ! En cuisine, on appelle ça « détendre une préparation » Et pour ça il faut fouetter longtemps ! C’est parfait pour se muscler les bras!

fouet

spatule-en-bois

  • Il y aussi la pince à barbecue qui est super pratique ! Je la trouve très utile quand on a besoin de sortir des aliments d’un plats, de les transférer… C’est une pince géante qui attrape tout ! Haha. Ca nous empêche de galerer avec nos baguettes, avec notre fourchette et notre cuillère, nos spatules, notre écumoire… Au moins là on a une prise direct l’aliment puisqu’on le pince. Pas besoin d’essayer de le faire tenir en équilibre sur une cuillère ! Ca permet aussi de très bien égouter la chose que l’on sort, puisqu’elle pend en l’air! Haha sympatoche !

pince-bbq

Donc voilà, essayez d’utiliser les ustensiles qui vous permettent d’être le plus efficace possible ! Prenez ceux qui sont le plus adaptés à vos actions, ceux qui pour éviteront de devoir jouer à l’équilibriste ou devoir faire les choses « dangereusement » (pour vous ou pour l’aliment).

Pour verser le contenu d’un récipient, je mets le trou face à moi 

Si à chaque fois vous galérez pour verser le contenu d’un récipient/d’une casserole parce-que c’est trop lourd, parce-que vous n’avez pas assez de prise, parce-que vous ne voyez rien de ce qui tombe etc… Que vous finissez toujours par vous tordre dans tous les sens ou par faire tomber dans le bol dans la pâte à gâteau dans le moule… j’ai la solution pour vous!

Il suffit tout simplement de verser ce qu’il y a dans le récipient en mettant le « trou » en face de vous !!! Vous aurez plus de prise, vous verrez ce que vous verrez la quantité que vous versez et surtout vous pourrez doser !!

ASTUCES DE CUISTOT : Comment verser le contenu d'une casserole chaude ou d'un récipient facilement et en toute sécurité?

En le tenant de cette façon vous pourrez verser ce qu’il y a dans le récipient en deux secondes ! Après il n’y a plus qu’à racler avec la maryse, toujours en maintenant le récipient avec le trou en face de vous!

J’ai écrit un petit article sur ça dans mes « Astuces de cuisine » : Comment verser le contenu d’une casserole ou d’un récipient facilement et en toute sécurité?

Utilisez une maryse pour racler le fond des récipients et guider la préparation vers la sortie/lorsqu’elle tombe!

Avec ses côtés arrondies et sa rigidité, la cuillère n’a pas une forme très adaptée pour racler l’intérieur des récipients.

La maryse, quant à elle, a des côtés plats qui peuvent s’adapter à toutes les formes de récipient car ils sont souples !!!!

maryse

  • Vous pouvez vous en servir pour racler les bords et le fond des bols qui vous ont servi pour mesurer vos ingrédients! Parfois je vois dans des vidéos de cuisine, la personne verser ce qu’elle a dans son bol, puis le secouer pour faire tomber tout ce qui reste accroché aux parois mais rien ne tombe alors elle pose le bol alors qu’il reste plein de choses à l’intérieur !! 😮 Sacrilège…  alors que 2-3 coups de maryse aurrait suffit et hop tout serait parti !!!! 😮
  • Vous pouvez aussi utiliser la maryse pour vous pousser votre préparation hors du récipient/vers la sortie. Et aussi la guider pour qu’elle tombe au bon endroit !

J’adore la maryse! C’est mon deuxième ustensile préféré après le couteau! Vous avez juste à la sortir, à l’utiliser pour racler votre récipient, ça prend deux secondes, vous la lavez et puis voilà, le tour est joué, pas besoin de racler le récipient 10 000 fois avec sa cuillère pour essayer de tout enlever! C’est l’ustensile qu’on finit toujours par ressortir du lave-vaisselle parce-qu’on s’en sert tout le temps! Donc petit conseil : lavez la directement après son utilisation, comme ça elle sera toujours prête à être utiliser! 😉

Je suis un peu obsédée par le fait de tout racler et de rien laisser !!! S’il reste une petite trace ça va me perturber… (psychopathe-de-la-maryse)

Mais c’est aussi parce-que je ne vois pas c’est quoi l’intérêt de :

  • Se casser la tête à tout mesurer précisément au gramme près (ou il n’y a que moi qui fait ça??!) pour ensuite en laisser la moitié dans le bol ou le au fond du récipient.
  • Se casser la tête pour faire attention aux quantités, les convertir, être proportionnel, si c’est pour en laisser la moitié, autant mettre la moitié des quantités seulement ! :p
  • De toute manière ni la poubelle, ni l’évier ne vont manger ce qu’on leur laisse, alors autant tout prendre ! 😀

    Visez toujours plus grand plutôt que plus petit !

Si vous avez le choix, prenez un récipient plus grand que nécessaire. Lorsque le récipient est trop juste pour mélanger, c’est CHIANT. Parce-que devez faire attention à ne rien renverser, à ce que ça ne déborde pas, donc vous allez prendre votre temps. Puis vous ne pourrez pas mettre autant de force et d’intensité dans votre geste que vous le souhaiteriez ! Donc pour pouvoir être efficace et à l’aise dans vos mouvements, essayez de toujours utiliser un récipient plus grand que votre préparation ! Vous pourrez être rapide, sans avoir peur que ça déborde!

Les bols en inox nous sauvent la vie !

Hallelujaaaah! Il y a un truc que je suis contente d’avoir découvert en CAP cuisine ce sont les bols/récipients en inox ! En cuisine on appelle cela des cul-de-poules (les bols qui ont un fond sphérique) ou des calottes (les bols qui ont un fond plat). On s’en sert pour faire mélanger dedans, pour contenir nos légumes, pour les laver dedans…. pour tout ! Il y en a de toutes les tailles! Même des très grands !!! (J’ai pas réussi à trouver une photo…)

cul-de-poule

Un cul de poule

calotte

Une calotte

bols-inox

Des bols en inox trouvés en supermarché !

J’adore les utiliser pour cuisiner car je trouve qu’ils ont que des avantages :

  • Ils sont très légers ! Beaucoup plus légers que les bols en verre.
  • Ils ne sont pas fragiles du tout : je n’ai pas peur de les rayer, de les fêler, de les casser, de les faire tomber par terre, de donner un fout de fouet trop fort et que ça casse (bon je sais pas si c’est possible en réalité…). Donc je peux fouetter aussi fort que je veux, il ne se cassera pas. Je peux mélanger comme un bourrin, j’ai pas peur de briser mon bol ! (La folle!) Ce qui n’est pas le cas avec tous les saladiers que ma maman a chinés a la brocante… Ils ne sont vraiment pas pratiques à utiliser, parce que non seulement ils sont fragiles mais en plus ils ont tous des formes cheloues, genre des rebords pas droits, des rebords en forme de feuilles etc… Mais en plus si je les casse, ça va être la cata puisque ils sont tous uniques et différents puisqu’ils ont été chinés à la brocante… Bon en réalité, je n’ai jamais casser de saladiers de ma vie, mais bon ça fait quand même une différence pour moi d’avoir des bols en inox et j’adore les utiliser !
  • Ils sont faciles à nettoyer (encore une fois, pas peur de les casser, pas peur de les cogner contre le robinet, pas peur qu’ils glissent pendant qu’ils sont entrain de sécher sur le côté de mon évier…)
  • Lorsque je mélange, je mets toujours un torchon de cuisine plié en 4 en dessous, ça empêche mon bol de glisser sur le plan de travail ! (Je le fais pour tous les récipients, les bols, casseroles…Etc). Il existe aussi des culs de poules avec un « cul » en caoutchouc! Ils sont antidérapants. Mais c’est pas trop zéro déchet, et puis j’en ai pas besoin, mon petit torchon fait très bien l’affaire! 😉 Et ça prend trois secondes à le mettre en dessous! Lorsque vous voulez mélanger quelque chose, c’est toujours très utile de placer un torchon en dessous du récipient pour éviter qu’il glisse sur le plan de travail. 😉 Alors qu’il soit en verre, en bois ou en inox, zouh, je mets un torchon en dessous! 
  • Donc je m’en sers aussi pour récupérer mes épluchures, pour récupérer les aliments que j’ai déjà taillées, pour laver mes aliments, bref ils servent à tout ! Ils sont polyvalents !!!!
  • Où les trouver? J’ai acheté mon cul de poule et ma calotte (je trouve ce mot horrible) dans un magasin spécialisé de cuisine professionnelle lorsque j’étais en CAP. Mais je trouve souvent des petits bols en inox dans le rayon ustensiles de cuisine dans les supermarchés !!! Ils sont pas chers, ils peuvent être à 1,50€, alors là je peux vous dire que je fais une razzia haha! (En même temps je suis aussi un peu obsédée par les bols en inox, je m’imagine tester /faire dix milles sauces différentes, une dans chaque bol. Donc ces bols là, s’avèrent très pratiques dans mon imagination). On peut en trouver dans plusieurs tailles. Donc vous en trouverez facilement en dessous de 5 euros dans des supermarchés en dessous de 5 euros. Enfin tout dépend de ce que vous voulez !
  • Voilà, c’était mon Instant Passion pour les bols en inox !

giphy

 

Plus on répète un geste, plus on le maitrise et plus il devient un automatisme.

Plus on va répéter un geste à la suite et plus on va se perfectionner dans ce geste. 

Par exemple, pour faire une tarte aux pommes, il vaut mieux éplucher toutes les pommes d’un coup, puis toutes les tailler d’un coup. C’est plus pratique que d’éplucher une pomme puis la tailler, éplucher une nouvelle pomme puis la tailler et ainsi de suite… Car en répétant sans cesse le même geste, on devient de plus en plus efficace et on est plus rapide. Au bout de la 4ème pomme, on l’épluchera parfaitement avec un geste fluide et maitrisé! Au bout de la 4ème pomme, on la taillera parfaitement.

Alors que si pour chaque pomme, on l’épluche, on coupe la pomme en deux, on enlève les pépins, on l’émince (ça demande de la concentration pour faire des tranches régulières!) on oubliera tout ce qu’on avait mal fait, tout ce qui ne fonctionnait pas et tout ce qu’on devait modifier pour s’améliorer! Et en général on refera la même erreur. C’est surtout le cas lorsqu’on apprend à faire un geste. Et puis lorsqu’on passe d’un geste à un autre, on a besoin de temps pour se réhabituer au geste, pour reprendre nos marques/nos repères. Le temps d’être de nouveau efficace, on est moins productifs et efficaces.

Faire la même action plusieurs fois de suite ça permet de :

  • S’améliorer à chaque fois qu’on la répète. Et à la fin de pouvoir la maitriser complètement.
  • Quand on apprend un geste ou une technique, on a tout de suite l’occasion sur la nouvelle répétition de modifier ce qui n’a pas fonctionné dans ce qu’on vient de faire et voir s’il y a une amélioration. Si oui, on pourra tout de suite se corriger. 
  • On apprend tout de suite de nos erreurs et à chaque nouvelle répétition on peut se rectifier et s’améliorer de plus en plus.
  • Et plus on va répéter un geste, plus on va acquérir de la dextérité. On saura exactement où poser nos doigts, comment tenir l’aliment, comment le positionner pour qu’il soit le plus facile à travailler. etc… Et plus on va maitriser ce qu’on fait et plus ça va devenir un automatisme. On n’aura plus besoin de réfléchir pour le faire.
  • Ca permet aussi de vider/ranger/réorganiser son plan de travail à chaque fois qu’une étape est finie. Par exemple, jetez les épluchures une fois qu’on a tout épluché. 

Donc voilà répéter plusieurs fois une action à la suite, ça permet de devenir de plus en plus efficace. Ca permet de la maitriser de plus en plus car on a une chance de s’améliorer sur le prochain.

Gardez votre plan de travail dégagé et organisé  

Dégagez sans cesse votre plan de travail. Réorganiser le. Remettez le en ordre. On est plus efficace lorsqu’on travaille sur un espace vide plutôt que dans un bazar (même s’il est organisé :p)! Pensez à jeter ce qui doit être jeté, à mettre de côté ce qui doit être rangé (ou même à le ranger!), bref, le plan de travail doit toujours être propre et net. Pensez à passer un petit coup de lavette de temps en temps pour qu’il soit propre! Un plan de travail propre et organisé = un esprit plus clair !

Voilà tous mes conseils pour cuisiner plus efficacement et être plus productifs !! J’espère aussi que ça vous aidera à cuisiner avec plus de fluidité et plus agréablement !

Bases de la cuisine, JE CUISINE

3 critères pour un plan de travail agréable | Les bases de la cuisine

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je partage avec vous 3 caractéristiques d’un plan de travail agréable et ce qu’on peut faire pour améliorer les conditions dans lesquelles on cuisine !

Un plan de travail directement éclairé

Ce qui est gênant lorsque le plan de travail est mal éclairé :

  • Ce n’est pas trop agréable de cuisiner et surtout de tailler des fruits et légumes car on ne voit rien ! C’est difficile d’être précis. Si par exemple notre plan de travail est contre un mur et/ou dos à une fenêtre, on va faire de l’ombre sur notre planche à découper, sur tout ce qui se trouve devant nous. On ne verra pas ce qu’on fait et on ne pourra pas être précis.

Ce qu’on peut faire pour améliorer la situation  :

  • On peut ajouter une petite lumière, une petite lampe d’appoint (attention posée pas près de l’évier, pas près de l’eau) pour éclairer directement ce qu’on fait ! Donc une lampe qui pointera directement son faisceau de lumière devant nous. Ca nous permettra d’y voir beaucoup plus clair et de voir ce qu’on fait!!! Ca apporte vraiment une différence et cuisiner devient plus agréable et facile surtout quand on découpe, quand on doit être précis ou faire des décorations! Même si on a des lampes à côtés qui éclaire une autre partie de notre plan de travail comme l’évier ou la gazinière,c’est toujours mieux d’avoir un éclairage direct sur ce qu’on fait !

Un plan de travail dégagé/vide

Ce qui est gênant lorsque le plan de travail est encombré : 

  • On est perturbé ou distrait par les milles choses qui se trouvent dessus.
  • On est moins efficaces, parce-que lorsque le plan de travail est plein de contentants, d’objets, d’ustensiles, on doit faire la différence entre ce qu’on va utiliser, ce qui est là depuis longtemps, ce qui est là mais on ne sais pas pourquoi il est là bref… ça nous fait réfléchir et perdre du temps !
  • Parfois quand il y a le bazar ou trop de choses, on a tendance à se tordre un peu pour cuisiner, ce n’est pas très agréable.
  • On peut être gêné dans nos mouvements ! (ça peut donc nous ralentir ou être énervant)

L’avantage d’un plan de travail dégagé : 

  • Ca permet d’y voir plus clair dans ce qu’on fait.
  • On a plus d’espace et donc on peut s’organiser, et organiser tous les ustensiles et ingrédients dont on a besoin!
  • Ca permet aussi d’être plus à l’aise dans ses gestes. Par exemple, quand on utilise son couteau et qu’il est long, on n’a pas besoin de faire attention s’il va se cogner dans quelque chose. Ou quand on est entrain de mélanger une préparation, on n’a pas peur de donner un coup de coude/de bras dans quelque chose. Donc dans tout ce qu’on entreprendra on ne sera pas gêné dans nos mouvements et on n’aura pas besoin de faire attention si on va rentrer dans quelque chose ou pas!
  • Ca permet aussi d’être plus efficace, les seules choses dont on a besoin sera là et rien d’autres. 

Ce qu’on peut faire pour améliorer la situation :

  • Le temps de cuisinier, on peut dégager ce qui se trouve d’habitude sur le plan de travail/ce qui se trouve devant et le poser ailleurs en attendant. Ca permettra alors d’y voir plus clair et de pouvoir organiser l’espace comme on le veut pour qu’on soit efficace et pour que ça soit plus facile pour nous de cuisiner.
  • Même si on n’a pas de plan de travail et qu’on cuisine sur une table/un comptoir, on peut dégager tout ce qu’il y a sur la table juste le temps de cuisiner pour qu’elle soit libre !
  • Je pense souvent aussi à bien replacer devant moi mon récipient, ma planche à découper,  mes aliments sur ma planche à découper, parce-que parfois sans le faire exprès je travaille en étant légèrement tordue. Alors que quand tout est bien en en face de moi c’est plus agréable de travailler.

Donc voilà on peut essayer de garder un plan de travail dégagé devant soi et sur les côtés. Dégagé devant soi pour avoir l’esprit plus clair. Dégagé sur les côtes pour ne pas être gêné dans ses mouvements. 

Un plan de travail à sa hauteur

  • Si le plan de travail est trop haut ça peut créer des tensions dans les bras. Ca peut les fatiguer. Donc on peut prendre un petit tabouret pour se rehausser et être plus à l’aise.
  • Si le plan de travail est trop bas, ça peut créer des tensions dans le cou et dans le dos. Et au bout d’un moment ça devient désagréable de cuisiner. Donc on peut essayer de trouver une autre surface plane à notre hauteur, juste le temps de tailler/faire les préparations. Ou essayer de sur élever ce qu’on est entrain de faire.

Ah oui un autre point aussi, c’est plus facile de cuisiner et d’utiliser un couteau quand on se tient debout (plutôt que assis). On est plus efficace. Car on voit mieux, on a une vue plongeante sur ce que l’on fait et sur nos aliments !