Dans la catégorie...

Bases de la cuisine

Bases de la cuisine, JE CUISINE

4 situations où l’on pourrait éviter de se brûler ! | Les bases de la cuisine

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je partage avec vous 4 situations où l’on pourrait éviter de se brûler juste en adoptant quelques habitudes toutes simples! Je vais d’abord décrire les situations où on se brûle puis ensuite écrire ce qu’on peut faire pour éviter cela ! Allez c’est mon parti mon kiki !

Quand je laisse ma cuillère en métal dans la casserole sur le feu et lorsque je reviens pour la prendre elle est brûlante ! 

Vous savez lorsqu’on mélange quelque chose dans une casserole sur le feu, puis qu’ensuite on laisse la cuillère/la louche/le fouet en métal dans la casserole et on part faire autre chose. Et pendant ce temps là, à notre insu, la cuillère a chauffé au contact de la casserole. Enfin elle a chauffé tout court parce-qu’elle dans un récipient sur le feu ! Et quand on va revenir pour mélanger de nouveau et prendre la cuillère, elle sera BRULANTE ! 😮

Qu’est-ce-qu’on peut faire pour éviter cela?

  • On va éviter de laisser tout ustensile dans une casserole ou dans un récipient qui est sur le feu ! On peut prendre une petite assiette, un petit bol dans lequel on va mettre les ustensiles dont on va se servir pour mélanger. Et on le laisse là tout le temps de cuisiner.
  • Pour mélanger on peut aussi privilégier les matières qui transmettent moins la chaleur comme le bois ! Une cuillère en bois pas exemple. Mais elle non plus on ne la laisse pas dans le récipient sur le feu ! :p

Quand on sort une plaque du four, on la dépose sur le plan de travail, on enlève ce qu’il y a dessus, on s’en occupe. Puis on revient vers notre plaque, on la prend sans gant ou sans chiffon parce qu’on a oublié qu’on venait de la sortir du four et qu’elle était encore chaude, et la on se brûle !!!

Combien de fois ça m’est arrivée d’oublier qu’une plaque venait de sortir du four…

Ce qu’on peut faire pour éviter cela :

  • Si on a plus besoin de la plaque/grille du four, directement après avoir retiré ce qu’il y a dessus, on peut la mettre dans un endroit « sûr ». Un endroit où on ne la touchera plus, où on n’aura plus besoin de la déplacer, pour la laisser refroidir tranquillement.
  • Si on en a encore besoin, on peut soit de la remettre dans le four, le temps de faire ce qu’on doit faire. Puis on la ressort quand on en a besoin. Sinon on peut laisser le torchon de cuisine ou les maniques dessus, comme ça c’est un symbole, alerte, alerte c’est encore chaud! Comme ça quand quand on aura envie de la prendre on verra les maniques/le torchon et on pensera à les utiliser.
  • Surtout il faut absolument mettre la plaque chaude dans un endroit où elle ne nous gênera pas et où on ne risquera pas de la toucher avec nos mains, ni nos bras. J’ai eu des brûlures sur les avant-bras à cause de ça! Pas au milieu de notre plan de travail par exemple, ni à côté de notre planche à découper si on est entrain de tailler quelque chose. Vraiment loin, loin de de nous!

Il y a aussi deux autres situations où j’ai déjà fait des articles dessus ma catégorie « Astuces de cuisine » :

Quand on a laissé le manche de notre casserole au dessus d’un feu de notre gazinière, qu’il a chauffé à notre insu et que quand on veut le prendre il est brûlant !

C’est quand on a laisse notre casserole sur le feu, avec le manche au-dessus d’un bec de gaz qui est allumé ou encore chaud (parce qu’il vient juste d’être éteint), le manche chauffe à notre insu et quand on veut le prendre il est brûlant.

Qu’est ce qu’on peut faire pour éviter cela?

  • On tourne le manche de la casserole pour qu’il ne soit jamais au dessus d’un feu de gazinière, d’une plaque électrique. Même si celui ci/celle la n’a pas été allumé/e avant. C’est un bon réflexe à avoir ! (On tourne aussi le manche vers l’intérieur de votre plan de travail, pour qu’il ne soit pas au dessus du vide !)

Voici le lien vers l’article que j’ai écris, il y a des photos légendées donc ça pourra peut-être être plus clair et plus parlant ! 🙂 Gazinière – Les réflexes à adopter pour éviter de se brûler ou qu’une casserole chaude tombe par terre.

Quand je veux prendre un plat, le sortir du four, que je prends un torchon ou des gants de cuisine, mais qu’au bout de 5 secondes le plat commence à me brûler les mains alors que je suis entrain de le porter et que j’ai pas de place pour le poser !!!! Misère !!!! 

Cela arrive parce que les torchons/maniques/gants de cuisine qu’on utilise sont HUMIDES !!!! L’humidité transmet très vite la chaleur ! Alors le torchon (les maniques etc..) ne servent absolument à rien, c’est une barrière à la chaleur de deux secondes et demi ! :p

Qu’est ce qu’on peut faire pour éviter cela?

  • Déjà avant de sortir ou de prendre un plat chaud, il faut qu’on trouve à l’avance un endroit où on pourra poser notre plat. Il faut lui faire de la place ! Et la préparer en posant un dessous de plat ! Et le mettre sur une surface plane et dégagée (pour pas qu’il chauffe/fasse fondre les trucs d’à côté)
  • Ensuite pour éviter de se brûler il faut absolument utiliser un torchon de cuisine/maniques  SECS ! Je peux aussi plier mon torchon en 4, voire plus, pour plus d’épaisseur !
  • Je plie aussi correctement mon torchon de cuisine pour éviter qu’il y ait des bouts qui trainent et touchent le feu de la gazinière pendant que je suis entrain de prendre un plat sur le feu.

Mon article dans les Astuces : Ce qu’il faut faire pour être sûr de ne pas se brûler lorsqu’on tient un plat chaud. 

Voilà ! 

J’espère que vous penserez à ça la prochaine fois que vous cuisiner et que ces astuces/nouvelles habitudes vous aideront !

En fait, il faut toujours penser à ce qui pourrait chauffer à notre insu pour éviter de se brûler !!!! Et aussi à ce qui serait encore chaud et qu’on aurait oublié…

Surtout n’hésitez pas à partager cet article s’il vous a aidé et si vous pensez qu’il pourrait aider quelqu’un d’autre ! 🙂

Bases de la cuisine, JE CUISINE

Qu’est-ce que des pickles? | Les bases de cuisine

Je me suis toujours demandé ce qu’étaient des pickles exactement et aujourd’hui, après avoir feuilleté un de mes livres de cuisine, j’ai enfin eu ma réponse! Oui parce que même je me suis toujours demandé ce que c’était, je n’ai jamais cherché la réponse… La voici :

Les pickles sont un assortiment de petits légumes confits dans du vinaigre (petits oignons (= oignons grelots), carottes, choux-fleur, maïs, cornichons…).

En cuisine, le verbe « confire » a plusieurs significations. Dans le cas des pickles, il signifie : conserver des fruits ou des légumes dans de l’alcool, du vinaigre ou de l’huile (petits oignons, piments, citrons…).

Bases de la cuisine, JE CUISINE

Comment utiliser une mandoline? | Les bases de cuisine

comment-utiliser-une-mandoline-techniques-cuisine-5

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vais vous parler de la mandoline avec quelques petits conseils pour l’utiliser en toute sécurité !

Alors je ne vais pas vous parler du poussoir de sécurité car je ne l’utilise jamais. Je ne le trouve pas super pratique et j’ai l’impression d’écraser/d’abimer mes aliments avec les picots. Mais comme j’ai appris à utiliser une mandoline sans poussoir, je vais pouvoir partager avec vous plein d’astuces pour pouvoir mettre vos doigts à l’abri ! Youhouu ! 🙂

Alors comment utiliser une mandoline?

Voici quelques conseils :

Pour éviter de me couper.

Je pose ma main bien à plat au dessus de l’aliment et j’ai le bout mes doigts légèrement relevés. J’ai aucun doigt sur les côtés de l’aliment. Ils sont tous sur le dessus, comme ça la lame ne peut pas les atteindre ! Il va falloir passer sur ma courgette pour ça !

comment-utiliser-une-mandoline-techniques-cuisine

Ma main est bien à plat avec le bout des doigts légèrement relevé !

comment-utiliser-une-mandoline-techniques-cuisine-4

Il ne faut surtout pas mettre sa main comme ça. La lame peut toucher les doigts qui sont sur le côté sans qu’on le voit venir !

Pour plaquer mon aliment contre la mandoline.

Je vais appuyer avec toute ma main (la paume + mes doigts) sur toute la longueur de l’aliment.

Pour faire glisser mon aliment.

En général c’est avec avec ma paume que je vais pousser mon aliment pour le faire glisser sur la mandoline. C’est elle qui va tout contrôler, c’est elle qui va mettre l’aliment en mouvement et c’est elle qui va gérer la vitesse!

Pour être fluide dans mon geste.

Je laisse aussi toujours l’aliment en contact avec la mandoline. C’est-à-dire que je glisse vers le bas pour faire une tranche. Puis je remonte en le glissant l’aliment vers le haut. Sans le décoller de la mandoline. Comme ça, ça me permet d’avoir un mouvement continu et d’être plus fluide.

Pour faire des tranches régulières, de même épaisseur.

Pour faire des tranches régulières, j’appuie avec la même pression sur mon aliment pour chaque tranche que je vais tailler. Ca permettra qu’elles soient identiques en épaisseur. Mais j’appuie aussi avec une pression égale sur toute la surface de l’aliment, pour que la future tranche ait la même épaisseur partout. Si j’appuie plus fort à un certain endroit, au moment de la découpe il sera plus épais. Et si j’appuie pas assez fort à certains endroits, au moment de la découpe, ils vont être plus fins.

comment-utiliser-une-mandoline-techniques-cuisine-8

 Pour tailler la fin de mon aliment.

Quand j’arrive presque à bout de mon aliment et qu’il commence à devenir fin, je vais glisser trèèèèès trèèès doucement sur la mandoline ! Il me reste 1 ou 2 tranches et je ne suis pas pressée ! Et je laisse toujours ma main à plat, sur le dessus de l’aliment pour que la lame ne puisse pas l’atteindre. Faites attention parce-que parfois, l’aliment devient tellement fin qu’il ne sera pas assez dur pour « rentrer » dans la lame. Il va se recourber et ça peut être nos doigts fassent la trajectoire de l’aliment à sa place. Donc si vous voyez/sentez que votre aliment se plie sur lui même, qu’il ne se tranche pas, arrêtez de pousser et continuer au couteau ou laissez le comme ça, en général c’est quand il est déjà très fin !

Pour bien maintenir la mandoline avec ma deuxième main.

Je dois maintenir fermement sur place ma mandoline avec ma deuxième. Son rôle va être d’empêcher la mandoline de bouger/glisser pendant que je l’utilise. Parfois les mandolines ont une poignée sur le haut, ça peut être pratique !!

Vous pouvez aussi essayer de caler/bloquer votre mandoline contre quelque chose ou la mettre sur une surface anti-dérapante, une surface sur laquelle elle va adhérer. Sinon parfois je pose tout simplement ma mandoline au dessus d’un bol, comme un pont ! C’est pratique et les aliments tombent directement mon récipient ! Sinon je peux aussi tailler au-dessus d’un plat à tarte qui est assez grand pour récupérer mes tranches.

Pour être à l’aise avec ma mandoline lorsque je taille.

Inclinez votre mandoline avec l’angle qui vous mettre le plus à l’aise pour tailler.

comment-utiliser-une-mandoline-techniques-cuisine-6

Quels aliments peut-on tailler à la mandoline ?

En général avec la mandoline je coupe que des aliments fermes (courgettes, concombre, pommes, pommes de terre etc.) mais pas durs (comme la carotte). J’évite les carottes parce-que je les trouve trop dures et elles n’ont pas assez de surface sur laquelle je puisse poser ma main. En plus si je force un peu pour la tailler, ma main risque de déraper et il risque d’y avoir un accident alors je préfère tailler ma carotte au couteau c’est plus simple (et plus sûr) pour moi.

Les aliments trop mous on ne peut pas les tailler avec la mandoline non plus. Car ils viennent s’écraser contre la lame. C’est comme si on essayait de tailler un marshmallow à la mandoline ! Le kiwi c’est pas possible c’est pas trop faisable non plus, il glisse vraiment beaucoup entre les mains. La tomate j’ai essayé, mais quand j’arrivais vers le milieu, elle s’écrasait contre la lame. A part des pépins et de l’eau (et un peu de chair), les tomates n’ont rien à l’intérieur pour ça soit assez ferme pour traverser la lame.

Vous connaissez la mandoline japonaise?

C’est une mandoline qui se règle avec des vis. On peut donc être très précis et tailler des tranches aussi fines qu’une feuille de papier ! 😮 C’est trop beau, magique ! J’adore ! On les utilise dans les cuisines professionnelles! Je l’ai découverte là bas. Je devais tailler des petits radis roses ronds et les tranches étaient translucides tellement c’était fin ! C’était trop beau!

Pour ceux qui ont une mandoline japonaise, il faut mettre la fente à la hauteur de vos yeux pour pouvoir bien régler l’épaisseur.

vue mandoline dessin.jpg

comment-utiliser-une-mandoline-techniques-cuisine-2

Ceci est une mandoline japonaise !

 Voilà  pour la mandoline ! C’est vraiment un ustensile très pratique lorsque vous avez de grandes quantités à tailler (pour faire des chips, des fruits déshydratées par exemple…) ou si vous voulez obtenir des belles tranches régulières (pour faire des tians, des gratins…) ! Enfin vous pouvez aussi le faire au couteau bien sûr!

Donc voilà, je dirais que les choses les plus importants à retenir pour tailler en toute sécurité sont:

  • La main bien à plat avec les doigts légèrement relevés, posée SUR l’aliment. (RIEN sur les côtés !!!)
  • J’appuie avec la même pression sur tout l’aliment pour faire des tranches régulières.
  • Et je cale ou tiens fermement ma mandoline pour pas qu’elle bouge.
  • Quand j’arrive à la fin de mon aliment et qu’il est tout fin, j’y vais très très doucement !!!

 comment-utiliser-une-mandoline-techniques-cuisine-7

Bases de la cuisine, JE CUISINE

Les termes de la cuisine | Les bases de la cuisine

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je propose quelques termes de cuisine et leur définition pour mieux comprendre les recettes ! 🙂

Les différentes façons de découper :

 Ciseler : couper en petits dés (oignons ou échalotes). J’ai fait deux petits articles : Comment ciseler une échalote? & Comment ciseler un oignon? 

Concasser : couper grossièrement (tomates, persil etc.).

Emincer : couper en tranches fines. Petit moyen mnémotechnique pour s’en rappeler « émincer » me fait penser à de « minces lamelles ». J’ai fait deux petits articles : Comment émincer un oignon? & Comment émincer une échalote? 

Hacher : tailler en petits morceaux/petits dés, moins précis et régulier que ciseler. On hache de l’ail par exemple.

Piler : réduire un aliment en purée ou en poudre à l’aide d’un pilon et d’un mortier.

Les différentes formes :

Tailler : terme général pour couper.

Julienne : fins filaments de légumes ou fruits (carottes, navets, truffes, champignons, zestes de citron etc.).

Brunoise : petits dés (2mm environ).

Mirepoix : gros dés (1 à 1,5 cm environ).

Tailler en sifflets : tailler en biseau/en biais. Donne des losanges.

Zeste : morceau découpé de l’écorce des agrumes (citron, orange).

Zester : faire des zestes.

Ajuster sa préparation : 

Lier : donner une consistance plus « liée », davantage d’épaisseur en ajoutant un élément de liaison ou « liant ».

Détendre : donner une consistance plus fluide à une préparation en ajoutant un liquide.

Pointe (une) : quantité équivalente à la pointe d’un couteau.

Relever : rehausser la saveur d’un plat à l’aide d’épices, de condiments et d’herbes.

Réduire : faire évaporer l’eau d’un liquide ou d’un jus en le chauffant sur le feu, pour qu’il soit plus concentré et donc plus forts en saveurs.

Délayer : diluer une substance avec un liquide.

Préparer : 

Appareil (un) : le mélange plus ou moins liquide de plusieurs ingrédients, la préparation. Exemples : l’appareil à crêpes, l’appareil à quiches…

Ecosser : pour les haricots : enlever les grains de leur enveloppe  (petits pois, fèves, haricots en grains).

Cosse (une) : enveloppe recouvrant certaines haricots.

Macérer : mettre des fruits à tremper dans de l’alcool (éventuellement sucré) afin qu’ils s’imprègnent du parfum (zestes d’oranges, fruits confits, etc.).

Mariner : mettre un aliment dans une marinade dont on a choisit la composition.

La cuisson :

Déglacer : ajouter un fond de liquide (eau, vin, bouillon) dans une poêle ou casserole pour décoller les sucs caramélisés et en extraire la saveur pour enfin réaliser une sauce.

Sucs : Protéines hydrolysées et glucides caramélisés au fond des récipients de cuisson.

Mijoter : cuire doucement à température régulière.

Pocher : cuire un aliment par immersion dans un liquide (eau, bouillon, sirop).

Suer : éliminer l’eau des végétaux en les chauffant avec un corps gras et en évitant toute coloration.

Torréfier : Faire colorer rapidement au four.

En pâtisserie : 

Fleurer : saupoudrer de la farine sur le plan de travail avant de travailler une pâte. Ca évite qu’elle colle sur le plan de travail et sur nos mains.

Dorer : mettre de la dorure sur les pâtisseries afin d’obtenir un effet brillant et doré après la cuisson.

Glacer : donner un aspect brillant à des pièces de feuilletés ou recouvrir certaines pâtisseries de glaçage afin de leur donner un aspect brillant et enrobé.

Tamiser : passer les farines au tamis afin de séparer les morceaux collés entre eux, pour éviter les grumeaux et donner une pâte plus homogène.

J’ai aussi traduit tout beaucoup de vocabulaire de cuisine (ustensiles, termes de cuisine, aliments…) en anglais ! Voici la liste si ça vous intéresse : Liste de toutes les traductions anglais-français. Sinon vous pouvez cliquer sur la catégorie « Traduction » dans « Cuisiner« .

Bases de la cuisine, JE CUISINE

Comment remplir un tableau de conversion? | Les bases de la cuisine

Bonjour à tous,

Aujourd’hui on va parler de conversion ! On va faire un tout petit peu de maths ! Mais nooon ça ne va pas être ennuyant ! (Je vous raconte pas quand j’ai écrit cet article, j’avais les yeux qui piquaient…) Allez c’est parti ! C’est hyper simple vous verrez ! 🙂

Petit rappel :

conversion-g-kg-kg-g-grammes-kilogrammes-bases-de-cuisine-8LES CHIFFRES :

0 – 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9.

Il y a 10 chiffres en tout : de 1 jusqu’à 9 + le 0.

LES NOMBRES  :

Ils s’écrivent avec des chiffres. Comme on écrit des mots avec des lettres (ici les chiffres).

Par exemple : 28, 980, 47661 etc.

La virgule :

Dans un nombre, la virgule va définir le chiffre des unités. Le chiffre des unités se trouve à gauche de la virgule.

conversion-g-kg-kg-g-grammes-kilogrammes-bases-de-cuisine-9

conversion-g-kg-kg-g-grammes-kilogrammes-bases-de-cuisine-10

Petit rappel : le nombre 100 peut aussi s’écrire 100,0. Mais en général on enlève la virgule et les zéros qu’il peut y avoir derrière car ils ne servent pas à grand chose.

Bon allez, c’est parti pour remplir un tableau !

Comment placer la valeur de départ dans le tableau?

Attention faites bien la différence entre le « chiffre des unités» (le chiffre 4 dans le nombre 104) et le terme «unités de mesure» qui fait référence aux unités qui permettent d’exprimer des mesures (kg, g, cm, mm, L, cL, mL etc.). 

Pour les exemples, je vais utiliser le tableau de conversion des liquides (des litres, centilitres, millilitres…)

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes

Pour placer des nombres entiers (sans virgule)

Pour chaque nombre, on va prendre son chiffre des unités et on va le placer dans la colonne qui correspond à l’unité de mesure dans laquelle le nombre est exprimée.

Par exemple, pour une valeur exprimée en L, on va prendre son chiffre des unités et on va le placer dans la colonne des L. Pour une valeur exprimée en mL, on va prendre son chiffre des unités et on va le placer dans la colonne des mL etc…

Ici, on va placer 12 L dans le tableau. 2 est le chiffre des unités.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-1

Puis on va compléter le tableau avec le reste des chiffres. C’est un chiffre par colonne !

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-3

Pour placer des nombres avec virgule 

Pour chaque nombre, on va prendre son chiffre des unités (qu’on aura repéré grâce à la virgule) et on le place dans la colonne qui correspond l’unité de mesure dans laquelle le nombre est exprimée. Puis (attention c’est hyper important), on place la virgule dans la MÊME COLONNE.

Par exemple, on va placer 12,5 L dans le tableau. 2 est le chiffre des unités. On n’oublie pas de placer la virgule dans la même colonne.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-4

 Puis on va compléter le tableau avec le reste des chiffres.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-5

En fait : la colonne dans laquelle se trouve la virgule = l’unité de mesure dans laquelle le nombre s’exprime! C’est la virgule qui décide de tout !

On peut aussi faire autrement, moi ce que je fais, c’est que je place en premier la virgule dans la bonne colonne des unités, puis ensuite je place mon chiffre des unités dans la même colonne et enfin je complète le tableau avec le reste des chiffres. C’est peut être plus facile comme ça ! 🙂

Comment convertir dans la bonne unité maintenant ?

Pour convertir des nombres entiers (sans virgule)

  • Si ma nouvelle unité se trouve à droite de mon unité actuelle. (c’est-à-dire si ma nouvelle unité est plus petite que mon unité actuelle)

Je complète mon tableau avec des zéros jusqu’à la colonne de l’unité voulue.

Par exemple, si je veux passer d’une valeur en L vers une valeur en mL. Je complète mon tableau avec des zéros jusqu’à la colonne des mL (je mets un zéro dans cette colonne y compris). 

Par exemple, pour convertir 12 L en mL.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-2

Je mets des zéros jusqu’à la colonne des mL.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-7

  • Si ma nouvelle unité se trouve à gauche de mon unité actuelle. (c’est-à-dire si ma nouvelle unité est plus grande que mon unité actuelle.)

Je place d’abord ma virgule dans la colonne de la nouvelle unité. Puis je complète avec des zéros !

Par exemple, pour convertir 10 mL en L.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-8

Je place ma virgule dans la colonne de L.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-9

Puis je complète avec des zéros.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-10

Donc 10 mL = 0,010 L soit 0,01 L (j’ai enlevé le dernier 0 après le 1 car il ne sert pas à grand chose).

On est d’accord que 10 mL = 10,0 mL dans le tableau. (?)

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-11

Pour convertir des nombres avec virgule 

Peu importe où je dois aller (si ma nouvelle unité se trouve à droite ou à gauche de mon unité actuelle), je place d’abord ma virgule dans la colonne de la nouvelle unité puis je complète avec des zéros.

Par exemple, pour convertir 2,5 L en mL.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-12

Je place ma virgule dans la colonne des mL puis j’ai complété avec des zéros.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-13

Donc 2,5 L = 2500,0 mL soit 2500 mL (j’ai enlevé le zéro après la virgule car il ne sert pas à grand chose).

Autre exemple, pour convertir 2,5 cL en L.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-15

Je place ma virgule dans la colonne des L, puis je complète avec des zéros.

conversion-ml-cl-l-millilitres-centilitres-litres-bases-de-cuisine-g-kg-grammes-kilogrammes-16

Donc 2,5 cL = 0,025 L.

Simple comme bonjour n’est-ce-pas ?! (Oh mon d… j’en peux plus d’écrire cet article, suis pas prof de maths moi !)

Voilà, je vous ai tout expliqué ! J’espère que ça vous aidera à faire vos conversions pour vos recettes ou autres ! Et puis si vous avez des questions, n’hésitez pas à les mettre dans un commentaire, je ferais de mon mieux pour vous aider ! Ce tableau marche pour tous les tableaux de conversions qui concernent les mesures : Litres, Kilos, Mètres etc… sauf pour les mètres cubes ! Mais ça c’est une autre histoire…

Le plus important à retenir dans tout ça je dirais, c’est que :

La place de virgule dans un tableau = l’unité de mesure actuelle ! 

Allez c’est fini, oust, je m’en vais, je prends le large et une grosse pause s’impose !